Musketeers

(Task Force Games – 1985)

Musketeers est jeu tiré d’Alexandre Dumas dans lequel vous dirigerez les fameux quatre mousquetaires. Vous évoluerez dans un palais royal et vous devrez tour à tour retrouver les ferrets de la Reine ou délivrer le masque de fer, tout en croisant le fer avec les hommes du Cardinal de Richelieu.

Matériel > Les pions sont vraiment laids. Chaque faction a sa couleur. Les silhouettes sont toutes identiques et uniformément noires. Un chiffre indique le potentiel de l’unité (exprimé en pourcentage). La carte est plaisante. Les pièces du palais sont représentées avec leur mobilier. Pour moi, c’est une réussite, et cela « sauve » la note. 0,5

Clarté / Facilité > Les règles sont progressives. Au fur et à mesure de l’aventure, de nouvelles règles seront introduites. Il existe cependant quelques zones d’ombres. Si certaines pourront être résolues, d’autres seront un peu plus gênantes (je pense par exemple à la séquence de jeu). Pour moi, c’est rédhibitoire. Les règles progressives « sauvent » la note. 1

Intérêt ludique > Musketeers a un très fort potentiel ludique. Le joueur a une très grande liberté d’action (crocheter des portes, grimper aux étages à l’aide d’un grappin, exécuter des actions d’éclat lors des combats...). De plus, Musketeers est jouable seul, à deux ou trois. De plus, le « bookeeping » est important. Le joueur devra noter sur une feuille l’évolution du potentiel de ses unités, l’emplacement des pièces secrètes etc. 2,5

Rejouabilité > Le jeu comporte huit scénarios (en réalité sept), avec des objectifs différents. 3

Bonus > J’aurais voulu aimer ce jeu attirant. Mais les lacunes dans la séquence de jeu me rebutent. La note sera dure. 1

Note finale > 8

8/20, c’est une note relativement généreuse récompensant le potentiel du jeu. Il est très dommage que des écueils dans les règles rendent le jeu bancal alors qu’il aurait pu être un très grand jeu.